Une question ? 09 82 28 42 18
0

Le CBD c'est quoi ?

  • Qu’est-ce que le CBD ?

CBD est l’abréviation du terme « cannabidiol ». Cette molécule fait partie des nombreux (autour de deux cents, selon l’Organisation mondiale de la santé) cannabinoïdes présents dans le chanvre, aussi appelé cannabis. A l’inverse de l’actif le plus connu de la plante, le delta-9-tétrahydrocannabinol (THC), le CBD « est une autre molécule du chanvre qui n’a pas d’effet stupéfiant », précise au Monde Fanny Huboux, chargée de mission juridique pour la Mission interministérielle de lutte contre les drogues et les conduites addictives (Mildeca).

A l’état naturel, certaines variétés de la plante sont davantage chargées en CBD, d’autres en THC. Le cannabis sous forme de drogue, donc illicite, contient généralement autour de 15 % de THC, un chiffre en hausse constante depuis les années 1990.

Le cannabis dit « thérapeutique », autorisé dans certains pays et Etats américains, est simplement plus légèrement dosé en THC que celui « de la rue ».

Découvert en 1963, le CBD fait l’objet d’un puissant effet de mode en 2018 : en quelques mois à peine, des dizaines de boutiques spécialisées en produits dérivés ont été ouvertes à travers la France, qui ont trouvé une « faille » légale en vendant des produits présentant très peu de THC, mais une concentration en cannabidiol.

 

Le cannabidiol connaît un essor inédit depuis quelques mois ; il se présente notamment sous forme d’huile.

Le cannabidiol connaît un essor inédit depuis quelques mois ; il se présente notamment sous forme d’huile. GEOFFROY VAN DER HASSELT / AFP

  • Quels effets procure le CBD ?

Le CBD, qu’il soit présenté sous forme de fleur, d’huile ou de produits alimentaires, n’a pas d’effet stupéfiant sur le consommateur. Autrement dit, pas d’effet « défonce » similaire à celui procuré par le THC. Néanmoins, « des études suggèrent qu’il pourrait bloquer les effets addictifs de certaines drogues d’abus », « moduler les niveaux d’anxiété […] et réduire certaines réponses au stress », explique Stéphanie Caillé-Garnier, neurobiologiste au CNRS.....Lire la suite.

 

Source: lemonde.fr

Laisser un commentaire
Envoyer
Ce site utilise des cookies destinés à optimiser votre expérience sur ce site et à vous proposer des offres correspondant à vos centres d’intérêt. En naviguant sur ce site, vous consentez à l’utilisation de ces cookies.
J’ai compris